Ville de Luxeuil-les-Bains
 
  • Imprimer la page
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Plan du site
  • RSS
RETROUVEZ TOUTES LES ANIMATIONS!

RETROUVEZ TOUTES LES ANIMATIONS!

Retrouvez toutes nos animations dans les Vosges du Sud sur notre agenda : concerts, cinéma, spectacles, théâtre, visites, expositions, sorties ... 

Consultez l'agenda des animations >>>

Tout l'agenda
OFFRES D'AUTOMNE

OFFRES D'AUTOMNE

Découvrez nos offres spéciales automne : Cocktail Détente, promotions, journée détente spéciale rentrée, ...
Plus d'informations ici>>>

+ de Séjours
Retrouvez-nous sur Facebook !
  • facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Flickr
  • Instagram

saint colomban

Statue de Colomban
Statue de Colomban

La ville de Luxeuil-les-Bains a été, dans son histoire, fortement marquée par le passage de Colomban. Ce moine irlandais,« exilé volontaire », avait choisi de développer la foi chrétienne et la vie Monastique en Europe.

Né aux environs de 540, saint Colomban, éminent personnage du Haut Moyen Âge, a marqué de son empreinte la fin du VIe et le début du VIIe siècle. Originaire du comté de Leinster en Irlande, il est formé à la vie monastique à l’abbaye de Bangor, près de Belfast, fondée quelques années auparavant. Désirant partager son idéal monastique, il quitte l’Irlande avec douze compagnons afin d’évangéliser le continent. Leur arrivée en Gaule fut une immense surprise car la vie monastique y était presque anéantie. Ils s’installent alors dans le castrum d’Annegray, actuel hameau de la commune de La Voivre (Haute-Saône). Le monastère devenu rapidement trop exigu, Colomban et quelques moines prennent alors possession du camp abandonné de Luxovium, élevant de nombreuses cellules autour d’une église dédiée à Saint-Pierre.
En conflit avec la reine Brunehaut, Colomban est condamné à l’exil en 610. Escorté jusqu’à Nantes pour embarquer sur un navire devant le ramener en Irlande, il est providentiellement libéré et reprend la route de son pèlerinage. Arrivé au bord du lac de Constance, il séjourne un temps à Bregenz en 611 avant de se diriger vers l’Italie. Là il fonde sa dernière communauté, l’abbaye de Bobbio, où il s’éteint en 615. Colomban institua une école à Luxeuil ainsi qu’un scriptorium où des moines transcrivaient des manuscrits liturgiques ou sacrés. Le fameux « Lectionnaire de Luxeuil », ouvrage du VIIe siècle est un des témoignages de ce scriptorium. Sa calligraphie tout à fait particulière est aujourd’hui encore reconnue par les spécialistes de l’écriture de Luxeuil.

> En savoir plus sur Colomban : site des Amis de saint Colomban

> Découvrir l'abbaye Saint-Colomban

> Découvrir les sites colombaniens autour de Luxeuil-les-Bains


Le chemin de saint Colomban

Saint Colomban, attaché à la perigrinatio pro Christo, parcourt les chemins pour le Christ et évangélise la population. Après avoir quitté son Irlande natale, il arrive sur le continent par l’actuelle commune de Saint-Coulomb ( Ille - et - Vilaine ) et traverse une partie de l’Europe occidentale, séjourne quelques années à Luxeuil avant de fonder sa dernière abbaye à Bobbio.

Grâce à « La Vie de saint Colomban » rédigée par Jonas de Bobbio, moine italien qui ne l’a jamais rencontré, nous pouvons retracer les deux itinéraires empruntés successivement par le grand saint irlandais. Suite au 14e centenaire de la pérégrination européenne de saint Colomban de 610 à 613, l’identification du Chemin de saint Colomban a été l’occasion de rappeler son rôle majeur dans les fondations monastiques de l’Europe chrétienne naissante. Les associations colombaniennes européennes se sont alors mobilisées pour identifier le parcours de ce moine à travers l’Europe en marquant les sites majeurs de ce chemin avec une plaque de bronze. Le projet consiste à construire pour les pèlerins deux itinéraires, tant spirituels que culturels, qui se complètent l’un l’autre. Afin de lui donner toute sa dimension européenne, un dossier a été soumis à l’Institut Européen des Itinéraires Culturels à Luxembourg par l’association du Chemin de saint Colomban créée en novembre 2013 réunissant les 3 villes de Bangor, Luxeuil-les-Bains et Bobbio.

En savoir plus : site du Chemin de saint Colomban


Colomban, père de l'Europe

Aux dires de Robert Schuman lors des fêtes colombaniennes de 1950, Colomban est souvent appelé « Le Père de l’Europe ».

Et ce :
- par les influences reçues et transmises dans sa «Règle des moines» : celle des saints Pacôme, Cassien et Benoît de Nursie

- par l’étendue des territoires parcourus par Colomban : Irlande, Italie, France, Allemagne, Suisse, Autriche.

- plus encore, par l’importance de l’essaimage colombanien qui, par delà la mort du saint irlandais, provoque l’éclosion de plus de quarante monastères en Europe occidentale

- par son élévation d’esprit :
« Si tollis libertatem tollis dignitatem » « Si tu enlèves la liberté, tu enlèves la dignité » Colomban - Lettre IV écrite à Nantes en 610 et adressée à ses disciples et ses moines de Luxeuil.

- par ses écrits aux Pape Grégoire et Boniface IV, dans lesquels il cite le mot « Europe » comme communauté de peuple et non pas comme référence géographique.

Luxeuil-Les-Bains